Collectif ClarŽe
Collectif de défense et de développement de la vallée de la Clarée et de la vallée Étroite
Vous êtes dans : Accueil > Nouvelles des percées > Nouvelles des percées, en juin 2012
Nouvelles des percées, en juin 2012

Le Collectif est mobilisé

Depuis 2010, le Collectif est de nouveau très attentif aux développements des projets de percée sous Montgenèvre. Le Collectif reste très mobilisé en 2012, et il en sera à coup sûr de même au cours des années à venir.

En effet, l’Etat a officiellement chargé la Région PACA de faire les études de rentabilité et de faisabilité d’une percée ferroviaire sous Montgenèvre. Ces études ont été officiellement lancées le 15 janvier 2010.
Les étapes de ces études suivront les procédures légales : consultation des acteurs locaux, constitution d’un dossier, débat public, études préliminaires, avant-projet sommaire, enquête publique, désignation d’un commissaire-enquêteur puis, en cas d’avis favorable, déclaration d’utilité publique, études détaillées, acquisitions foncières et expropriations, puis les travaux.
Donc, attention : le sort de la Vallée de la Clarée pourrait être définitivement scellé à l’issue de l’enquête publique. La Clarée protégée ? La Clarée agressée ? Voilà l’enjeu pour le Collectif, pour ses adhérents et pour les défenseurs de la Clarée.

Un motif de satisfaction...

Plus personne, heureusement, ne parle de voies routières rapides dans la Vallée ou de tunnel routier sous l’Echelle. On peut se réjouir de ce que, en quelques années, les dangereuses idées du « tout par la route et tant pis pour la nature » ont fait place à l’idée de ferroutage. On peut également se réjouir du classement de la Vallée de la Clarée et de la Vallée Etroite (en 1992) qui symbolise la fin des « tant pis pour la nature… ». La Clarée a également été intégrée au réseau Natura 2000 et est en lice pour rejoindre l’Opération Grand Site de France.

Et une autre de désolation, devant l’inconscience de certains...

Début 2012, une nouvelle menace a surgi. Son sérieux doit encore être évalué car elle pourrait bien n’être qu’une plaisanterie. Mais elle mérite d’être mentionnée parce qu’elle illustre bien combien certains acteurs (importants ?) sont décalés par rapport au monde d’aujourd’hui et par rapport à la place que la défense de la nature y a prise : l’association "Aboutir" prône un 5ème tracé, avec un chemin de fer "haut" qui, non seulement traverserait la Guisane en viaduc à St-Chaffrey, mais qui cheminerait en surface dans la Clarée, entre le torrent de Granon et Névache. "Aboutir" estime que ce tracé "ne serait pas gênant puisqu’il ne passe pas à proximité d’habitations et qu’il n’est pas incompatible avec le classement, le réseau Natura 2000 etc.". Le Collectif Clarée est ébahi de constater que certains (ici : "Aboutir") n’ont rien compris au classement, qui vise précisément à protéger la nature contre de telles menace, plutôt que les habitations. Initialement, "Aboutir" avait la vocation de réduire les nuisances des poids lourds à Montgenèvre. Depuis la galerie couverte, "Aboutir" semble s’être reconvertie vers la promotion des transports ferroviaires, sans se préoccuper des dégâts causés à la nature. Plaisanterie ou pas, le Collectif Clarée fourbit ses armes...

Les études…

Donc, les études actuelles (et officielles) portent sur une percée ferroviaire sous Montgenèvre. Mais, ici aussi, attention : ces études reprennent des projets anciens qui envisagent au moins quatre tracés entre Briançon et les environs de Oulx en Italie :
- deux tracés « hauts » (avec des pentes fortes) qui coupent en surface la vallée de la Guisane avec un viaduc à Saint-Chaffrey, et la vallée de la Clarée avec une traversée en surface soit à la plaine du Rosier, soit près du torrent du Granon,
- deux tracés « profonds » (avec des pentes plus faibles) dont l’un impliquerait deux descenderies (pour les travaux, la sécurité, la ventilation, l’entretien) dans la Vallée de la Clarée, et l’autre qui passerait en dehors de la zone classée avec une descenderie près de La Vachette.

La carte jointe illustre ces quatre tracés : les tracés bleu et vert sont les tracés « hauts », avec les passages en surface marqués par un trait plein. Le tracé profond et ses descenderies dans la Vallée de la Clarée est indiqué en jaune (Briançon-Beaulard). Le tracé rouge est le tracé profond en dehors de la zone classée (Briançon-Oulx).

JPEG - 260 ko
Les 4 tracés à l’étude (15.01.2010)
Les tracés bleu et vert passent en surface dans la Guisane et la Clarée. Les tracés jaune et rouge sont tout en tunnel (avec des descenderies dans la Clarée pour le tracé jaune).

.

Pour le Collectif, les tracés ’hauts" avec passage en surface (vert et bleu sur la carte), ainsi que le tracé profond sous la Clarée (jaune sur la carte) sont totalement inacceptables car ils porteraient gravement et définitivement atteinte à l’intégrité de la Vallée.
Le Collectif n’est pas fondamentalement opposé au tracé profond en rouge sur la carte, qui aurait un impact minimum sur la Vallée et sur l’environnement en général.

Le Collectif n’envisage même pas le 5ème tracé prôné par "Aboutir".

Pour l’instant…

Les études d’une percée sous Montgenèvre par la Région PACA sont donc lancées, avec un budget de 20 millions d’euros. Le 17 janvier 2011, l’état de ces études était présenté à Marseille : deux bureaux d’étude étaient chargés (pour 450.000 euros) de voir si les données techniques et économiques disponibles étaient suffisantes pour lancer un débat public. Leurs conclusions sont que les données de trafic doivent être actualisées et que les positions de diverses instances italiennes, qui sont actuellement pour le moins ambigües, doivent être clarifiées. Il y aura donc des études complémentaires, tant sur les trafics que sur des questions techniques, puis on tentera de définir un calendrier pour l’organisation d’un débat public.

Presque tous les participants à le réunion du 17 janvier 2011 ont affirmé que les organisations qu’ils représentaient étaient d’accord avec la nécessité d’une liaison ferroviaire France-Italie sous Montgenèvre.

Important : la liaison ferroviaire Briançon-Italie par le Montgenèvre est inscrite depuis février 2011 parmi les projets du schéma national (français) des infrastructures de transports (SNIT), malgré le flou qui subsiste sur un tracé précis.

En mars 2012, le Collectif Clarée a reçu un délégué du bureau Arcadis, chargé de consulter les acteurs locaux concernés. Le compte-rendu de cet entretien figure sur ce site (Entretien entre le Collectif Clarée et un mandataire de la Région PACA sur les études de la percée sous Montgenèvre).

La position du Collectif de Défense de la Vallée de la Clarée et de la Vallée Etroite :

Le Collectif réaffirme sa position : non à tout tunnel routier ou autre dans la Vallée de la Clarée. Et, a fortiori, non à toute traversée de chemin de fer ou à tout équipement de service qui y serait lié. La Vallée est classée depuis 1992, et elle inscrite dans le réseau Natura 2000.
Le classement et Natura 2000 reconnaissent le patrimoine nature que représentent les Vallées de la Clarée et Etroite, patrimoine qui se fait malheureusement de plus en plus rare sous la pression de grands travaux.
Pour le Collectif, les deux tracés "hauts" sont totalement inacceptables, ainsi d’ailleurs que le tracé profond Briançon-Beaulard (le tracé jaune sur la carte) qui, par des descenderies ou autres aménagements, affecterait l’intégrité de la Vallée de la Clarée. Et, bien sûr, le tracé prôné par "Aboutir" est rejeté sans appel.
Le Collectif souligne que la Vallée de la Guisane souffrirait également et très directement des tracés peu profonds.
Le Collectif n’est par contre pas fondamentalement opposé au tracé profond Briançon-Oulx (en rouge sur la carte).

L’association | Nouvelles des percées | Adhésion | Liens | Contact | Crédits | Privé

© 2017 - Collectif Clarée